Les relais fil bleu

Quels sont les points forts du projet « Relais Fil Bleu » ? 

Il s’inscrit dans un habitat diffus avec des services de proximité.

Il favorise l’intégration des personnes et maintien les liens familiaux.

Il est source de création d’emploi et de mixité sociale, et s’inscrit dans une optique de redynamisation des territoires.

Il faut souligner également qu’il peut s’intégrer dans plusieurs programmes :
Construction nouvelle – Programme d’amélioration de l’habitat – Restructuration urbaine – Réaménagement de locaux désaffectés.

Les principes de cette unité sont les suivants :

Le « Relais Fil Bleu »,un projet expérimental

• Mise à la disposition des personnes souhaitant exercer la profession d’accueillant familial, une maison ou d’un appartement conventionné,

• Donner un statut de salarié à l’accueillant ainsi qu’à son remplaçant,

• Gérer la répartition du temps de travail liée à l’accueil familial et aux remplacements,

• Mettre en place des conventions de coopération avec les partenaires sociaux de terrains,

• Prévoir une formation adaptée à l’activité par la mise en place d’un référentiel,

• Mettre en place une démarche qualité

• Outre le fait de bénéficier d’un cadre familial, lui permettant de conserver une vie sociétale, le projet «Relais Fil Bleu» s’oriente résolument vers un habitat diffus se situant autour des grandes agglomérations évitant de devenir une micro ou macro structure.

• Un maillage territorial, notamment avec les collectivités locales (C.C.A.S., Conseil Général, Intercommunalité) assure la transversalité du projet.

Quelles sont les ambitions du projet « Relais Fil Bleu » ?

Pour le pensionnaire :

Le « Relais Fil Bleu », un projet novateur et ambitieux

L’intéressé (personne âgée ou handicapée) étant sous-locataire de la F.N.A.A.F., bénéficie de l’APL (le logement conventionné), de l’A.P.A., de l’allocation tierce personne ou de l’aide sociale, selon le cas dans les mêmes conditions tarifaires que s’il résidait à son domicile. Il peut également bénéficier de l’intervention de professionnels de santé (professions médicales et paramédicales).

• Le résident évite tout conflit avec l’accueillant familial qui est directement salarié de la F.N.A.A.F., et bénéficie de l’appui de la Fédération pour toute la gestion administrative.

Pour l’Accueillant Familial :

• Pour le statut de salarié. : La F.N.A.A.F.est l’employeur de l’accueillant familial, ce dernier bénéficiant d’un contrat de travail, lui procurant une garantie de salaire déterminé par contrat, ainsi que tous les avantages afférents (arrêt maladie, congés…) tout en assurant son remplacement et le versement d’indemnités.

• L’accueillant familial bénéficie d’un logement mis à sa disposition lui permettant d’exercer sa profession avec un logement adapté : le loyer est pris en charge par la Fédération qui passe convention soit avec l’O.P.H.L.M. ou la Commune. Une partie des charges étant prise en charge par la Fédération.

Quels sont les objectifs du projet « Relais Fil Bleu » ?

Le projet « Relais Fil Bleu » s’articule autour de 5 objectifs :

  • Former des aidants et accueillants familiaux
  • Former des professionnels chargés de l’aide aux aidants.
  • Mettre en réseau des aidants et accueillants familiaux pour lutter contre l’isolement.
  • Développer des lieux de parole afin que les aidants familiaux puissent échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent.
  • Organiser le droit au répit et au repos.
  • Travail sur un référentiel de formation

La législation donne compétence aux départements pour organiser la formation des accueillants familiaux. La conséquence de cette application est une formation totalement disparate et faite en fonction du nombre d’accueillants et du budget attribué à ce poste dans chaque département.

La F.N.A.A.F. poursuivant son action de professionnalisation a donc demandé à l’O.P.A.C. branche (U.N.I.F.A.F.) la mise en place d’un référentiel compétence. En 2008 un comité de pilotage a été mis en place regroupant : F.N.A.A.F., U.N.I.F.A.F., G.N.I. (Groupement national des I.R.T.S.) A.F.O.R.T.S., deux Conseils Généraux, A.D.F. (Association des départements de France) et l’U.N.A.F. Ceux-ci ont déterminé les critères d’un référentiel national et ont désigné des groupes de travail. Durant toute l’année, ils ont œuvré pour remettre un projet qui sera validé courant 2010 par le comité de pilotage.

Ce référentiel sera présenté au Ministère afin de proposer un référentiel à compétence nationale.

D’autre part, la F.N.A.A.F., de par sa convention avec U.N.I.F.A.F. propose dès la sortie des prochains décrets de mettre en place une cotisation auprès des accueillants rattachés à la F.N.A.A.F. qui servira dans le cadre du D.I.F. et du C.I.F. De plus la F.N.A.A.F. travaille actuellement avec la D.G.A.S. et la D.G.F.T.E. sur la mise en place d’un réseau de salariés F.N.A.A.F.

Les axes de ce futur référentiel à compétence nationale sont les suivants :

Domaine de compétences 1 – Accueil de la personne âgée, handicapée ou en situation de fragilité sociale

1.1. Assurer le confort, la sécurité et l’aide aux activités motrices et aux
déplacements.

1.2. Etablir une relation d’aide en stimulant l’autonomie des personnes.

1.3. Contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux afin d’assurer une
bonne hygiène de vie.

1.4. Détecter les signes révélateurs d’un problème de santé ou de mal-être et
prendre les dispositions adaptées.

1.5. Réaliser des repas adaptés et attractifs.

1.6. Entretenir le linge et les vêtements.

1.7. Entretenir le cadre de vie.

Domaine de compétences 2 – Participation à la mise en œuvre et au suivi du projet personnalisé de la personne accueillie

2.1. Repérer les besoins et les capacités de la personne « accueillie »

2.2. Elaborer avec la personne et son entourage un projet personnalisé pour sa
vie quotidienne. Cela pourrait se faire à travers un « livret de projet
personnalisé » constitué à peu prés de la façon suivante : Pages personnelles,
pages médicales, pages obsèques, pages financières… . Ce livret serait
renseigné en présence des principaux interlocuteurs dés le début de l’accueil.
Il accompagnerait le pensionnaire dans tous ses déplacements.

2.3. Mettre en œuvre et ajuster l’accueil à partir du projet personnalisé

2.4. Favoriser et Accompagner les relations familiales et sociales de la personne.

Domaine de compétences 3 – Intégration de la personne chez l’accueillant familial

3.1. Respecter la personne « accueillie » dans sa singularité : prendre en compte
son histoire, ses valeurs, ses habitudes …

3.2. Permettre au résident de trouver sa place chez l’accueillant familial, d’y
trouver des points de repère stables, de s’y sentir entouré et
l’associer à certaines activités.

3.3. Gérer, chez l’accueillant familial, les effets de l’arrivée d’une personne
« étrangère » sur l’équilibre familial, sur la place du conjoint et des enfants.

3.4. Réguler dans la durée les relations entre la personne accueillie et les membres
de la famille d’accueil (moments de tension en particulier).

Domaine de compétences 4 – Communication et posture professionnelle

4.1. Travailler en équipe pluri-professionnelle.

4.2. Identifier les principaux dispositifs sociaux afin d’orienter la personne aidée
vers les acteurs compétents.

4.3. Positionner l’accueil familial dans le champ de l’action sociale et médico-
sociale.

4.4. Connaître les droits et devoirs de l’accueillant familial, identifier son rôle
professionnel.

 

Recherche de partenaires et constitution d’un réseau

Les bailleurs

Le projet de la Fédération doit servir à un public ayant peu de revenus. Pour cela, sa priorité est donc de travailler avec les offices H.L.M. en passant des conventions avec eux de manière à insérer ce projet dans tous les programmes de construction mis en place et en fonction des demandes. Cela permet pour les personnes accueillies de bénéficier de l’A.P.L., ce qui en réduit le coût.

La F.N.A.A.F. a donc rencontré l’ensemble des bailleurs sociaux du département de la Gironde et de la région Rhône Alpes.

Elle reste à l’écoute des politiques départementales en matière de logement sociaux, le projet est en effet modulable. Il s’agit de réserver un appartement de type T7 dans un programme de construction, la F.N.A.A.F. devient alors locataire de l’appartement en passant une convention de 12 ans avec le Bailleur.

Il peut s’agir d’une construction nouvelle, mais un tel projet peut être inclus dans une politique de réhabilitation de locaux au sein d’une commune à condition que le tarif retenu soit identique à celui d’un organisme conventionné.

Le rôle des institutions dans le projet « Relais Fil Bleu »

Vers un partenariat départemental puis régional

Chaque intervenant a un rôle bien défini et représente un maillon d’une chaîne indispensable au bon fonctionnement du projet.

Le Conseil General délivre l’agrément à l’Accueillant Familial et à son remplaçant et assure le suivi et le contrôle du bon fonctionnement de l’unité.

Le C.C.A.S., de par sa proximité et sa connaissance du terrain soutient le projet à l’échelon local.

Les territoires aide à la mise en place de conventions de coopération avec les acteurs sociaux locaux (maintien à domicile, E.H.P.A.D.,S.S.I.A.D., …) assurant ainsi une constance et une qualité de services.

La F.N.A.A.F. employeur de l’accueillant Familial et de son remplaçant est garante de la bonne gestion de l’unité et de la mise en place d’une démarche qualité.

La déclinaison du concept « Relais Fil Bleu » à l’échelon national

L’accueil familial est à un tournant de son histoire. Depuis 13 ans la F.N.A.A.F. travaille afin de faire évoluer cette profession pour obtenir une reconnaissance mais bien plus que cela, pour mettre en place une démarche qualité.

Il n’est pas de profession qui existe sans remise en question et c’est seulement dans ce cadre et en étant en réseau que l’accueil familial pourra exister. La F.N.A.A.F. souhaite être à ce rendez-vous avec les collectivités territoriales et l’ensemble des autres acteurs.

Nous souhaitons modéliser cette approche afin de pouvoir proposer aux communes ou collectivités territoriales intéressées, ce projet.

C’est pourquoi, nous avons mis en place une antenne départementale à Eysines pour pouvoir mettre en œuvre notre projet avec un objectif d’ouverture d’une vingtaine d’unités sur les régions Paris-Île de France, Rhône-Alpes et Aquitaine.

Une démarche globale, territorialisée, opérationnelle, transversale et décloisonnée

Le projet « Relais Fil Bleu » entend répondre à travers une démarche globale et territorialisée, mais aussi opérationnelle, transversale et décloisonnée à l’appel lancé par le C.N.S.A. et le Ministère de la santé. Tous ces niveaux revêtent un caractère indispensable à notre démarche.

Le projet constitue un socle de départ qui évoluera avec les partenaires locaux, collectivités territoriales, associatifs, porteurs individuels. Il est donc adaptable aux particularités locales.

Il est global parce qu’il entend répondre progressivement sur l’ensemble du territoire aux problématiques rencontrés par les aidants.

Il est opérationnel car l’objectif est de construire des actions concrètes et immédiates sur le terrain.

Il est transversal et décloisonné car il s’agit de construire une action sur la base d’un diagnostic partagé en mutualisant les compétences de chacun, gage de la réussite du projet final.

Les contraintes liées à la déclinaison du concept « Relais Fil Bleu » à l’échelon national

Le développement des « Relais Fil Bleu » passe nécessairement par une campagne d’information et de prospection auprès des communes ou collectivités territoriales.

2 réflexions au sujet de “Les relais fil bleu

  1. Bonjour
    Je viens de prendre connaissance de votre projet et trouve cela vraiment très concret et intéressant . Je trouve simplement dommage que vous ne soyez axé que sur la région aquitaine et Rhône alpes.Je me trouve en région Normandie et aurais vraiment souhaitée suivre cela de vraiment très très près.
    Je suis dans l’action et l’intérêt de l’assistance aux personnes .

    • bonjour,
      nous vous remercions de l’intérêt que vous avez porté à notre site. Le projet relais fil bleu peut être mis en place dans n’importe quelle région. nous pouvons soutenir ce type de projet à distance, à condition, bien sur, qu’une délégation de notre Fédération soit créée
      Espérant pouvoir nous entretenir avec vous rapidement
      cordialement
      Maryse Montangon
      Présidente

Laisser un commentaire