La FNAAF et PRO AIDANTS collaborent.

Durant des mois, la FNAAF et PRO AIDANTS ont appris à se connaitre, se sont rapprochés : nous avons décidé d’établir un Partenariat dans le cadre de l’effort Européen & International pour soutenir, et mener ensemble les démarches nécessaires pour aller vers une société encore plus inclusive, favorable aux aidants.
Nous pensons que l’Aidance et ses corollaires font partis de dynamiques citoyennes universelles, de rayonnement international, qui se heurtent à des différences notoires, selon les nationalités et politiques intrinsèques mises en place dans chaque Pays souverain.
La généralisation de la reconnaissance d’un statut de l’Aidant, l’uniformisation des Droits afférents, la structure des politiques de protection, d’accompagnements divers et variés, le vote de textes de Lois adaptés seraient un véritable progrès social facilitateur, vers une harmonisation pour la reconnaissance de leur travail, des valeurs ajoutées expérientielles, de leurs multiples compétences de terrain, développées au fil des années.
L’ensemble permet la mise en avant de la maîtrise des savoir faire ou des nombreux domaines d’interventions qu’ils nourrissent de leurs appréciations dans différents secteurs professionnels.
Il va de soi que des perspectives de mobilités entre les pays membres, in extenso à l’international, pourraient favoriser les politiques de prospectives sociales.  
Outre le partage de modèles de bonnes pratiques, de connaissances hétéroclites et d’expériences nombreuses et parfois atypiques, les deux organisations associatives partageront leurs ressources humaines, bénévoles, autant que leur réseau, afin de promouvoir les synergies utiles dans la coopération internationale.
Nous prônons la mise en œuvre d’une stratégie Européenne de première instance, en faveur de la protection, de l’accompagnement, de la prévention santé, des aménagements et adaptations de carrières professionnelles, ou du retour à l’emploi pour un certain nombre d’entre eux, plus globalement de l’épanouissement des aidants.  Ils doivent également pouvoir établir un choix de vie progressif, envisager des évolutions professionnelles reconnues officiellement, reprendre leur liberté, interagir. Il faut réaliser que le poste de travail occupé par l’aidant fait appel à des qualités d’organisation hors pairs, qui fait de lui un gestionnaire et un manager émérite, dans des situations particulièrement éprouvantes, voire extrêmes. Ajoutons, que certains s’engagent également dans le bénévolat.
 Le partenariat se concentre sur le défi sociétal que représente la réintégration dans la vie active et sur le marché du travail des aidants, qui ont dû renoncer à un emploi rémunéré, à leur détriment, dans un élan de solidarité active, de secours et d’assistance envers les personnes en perte d’autonomie dont ils ont la charge, pour assurer un travail d’assistance émérite et polyvalent.
Par ailleurs, les aidants qui pour un certain nombre, peuvent prétendre à un dédommagement toujours et trop souvent symbolique, doivent être impérativement concernés et accompagnés par les différentes mesures à venir.
Pour ce faire, Pro Aidants peut s’appuyer sur les décennies d’expérience de la FNAAF, de ses membres actifs aux expertises pluridisciplinaires, de ses partenaires qui partagent les mêmes valeurs, qui s’associent et soutiennent des initiatives de la FNAAF, pour mieux servir la cause des aidants, notamment en les accompagnants tout au long de leur parcours de vie.
Ainsi, Pro Aidants témoigne de son intérêt et apporte au partenariat bilatéral, les résultats du projet de recherche “Qualité de la fin de vie” du programme européen AAL.
Il en va de la recherche de nouveaux moyens techniques visant à redéfinir l’expérience des soins dans les derniers mois de la vie, pour mieux comprendre et acter les besoins des personnes concernées. L’ensemble des mesures visées doivent alléger la charge de travail, notamment pour les aidants familiaux, devraient permettre de mieux coordonner et d’actionner les différents leviers utiles aux personnes concernées, pour reprendre leur droit sur la gestion de leur temps, de leurs ressources trop souvent limitées pour venir en aide à la personne aidée. La question de la réintégration des aidants familiaux dans une vie professionnelle active après leur activité non rémunérée de soins en fin de vie est une extension logique de l’impact social recherché.
 
La mise en œuvre et le maintien de ces soutiens, d’initiatives dévolues à leur cause est un leit motiv de la FNAAF & de PRO AIDANTS : nous sommes heureuses d’unir nos efforts, d’associer nos compétences pour développer également en appuis de Partenariats choisis et ciblés, des programmes de formation hétéroclites et évolutifs pour les aidants.
Osons la Professionnalisation et ses hiérarchies, ses nombreux débouchés de spécialités, d’encadrements, de formations et d’élaborations de programmes de formation co-construits avec des Aidants Experts et Référents….
Servons et participons au nouvel élan de politiques Européennes, internationales, nationales, territoriales progressistes !
  Page  protégée