PARTENARIATS: DÉCOUVREZ

DITES-LE AVEC LE CŒUR !  BATTEZ-VOUS POUR SA SANTE.

La FNAAF s’associe à la grande cause nationale des FEMMES

La FEDERATION FRANÇAISE DE CARDIOLOGIE, le Professeur Claire Mounier-Vehier, tous les membres éminents du Conseil d’administration et leurs collaboratrices vous informent pour mieux prévenir les risques cardio-vasculaires, qui touchent particulièrement les femmes, de plus en plus exposées à leurs corollaires délétères.

Les femmes sont toujours plus actives et volontaires très jeunes. Elles s’émancipent souvent dans leur vie professionnelle, parfois au prix de leur santé. Le stress, la cigarette, l’alcool, la manque de sommeil, les déséquilibres alimentaires, la surcharge pondérale et les maladies chroniques afférentes comme le diabète, l’hypertension, la sédentarité, ainsi que les interférences hormonales, notamment aux moment de la grossesse, de la périménopause, ou de la ménopause, menacent considérablement leurs équilibres. 

Elles cumulent souvent plusieurs fonctions et obligations diverses pour une seule et même journée : elles gèrent de front à la fois leur vie familiale, avec tout ce que cela implique comme organisations parfois casse-tête, ou avec la notion de stress omniprésente.  Elles doivent faire face à la gestion des aléas, des pressions et des responsabilités sociales, qu’elles assument pleinement, parfois avec une sensation d’impuissance, ou fort heureusement souvent avec brio !  Les maladies cardio-vasculaires progressent chez les femmes et constituent un enjeu de santé publique majeur : 1 femme sur 3 décèdera d’une maladie cardiovasculaire en France.

 Ces mêmes maladies cardiovasculaires sont responsables de 8 fois plus de décès que le cancer du sein. En France, sur les 150 000 personnes qui décèdent de maladies cardio-vasculaires chaque année, 54% sont des femmes. Ces symptômes et pathologies cardio-vasculaires sont en forte progression chez les femmes de 45 à 54 ans : + 4,8 % de cas d’hospitalisations par an, pour des infarctus. (en France de 2008 à 2013 ; source BEH mars 2016) .C’est la première cause de décès chez les femmes .

Une prise de conscience internationale de l’inégalité entre les femmes et les hommes face aux maladies cardio-vasculaires a permis de donner une alerte rouge dès la fin des années 1990. La France rattrape son retard progressivement depuis 5 ans grâce aux actions menées par la FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CARDIOLOGIE : édition d’un livre BLANC pour communiquer largement, mettre en avant les moyens de faire de la prévention contre les maladies cardio-vasculaires ; communications médiatiques variées ; rencontres territoriales ; outils d’information dédiés aux femmes et à leur médecin ; développement de travaux de recherche dédiés aux maladies cardio-vasculaires des femmes etc …

Il est encore temps d’agir : soyez actrices de votre santé, organisez votre consultation de prévention et parlez-en avec votre médecin généraliste. Des signes avant-coureurs doivent vous alerter. Infarctus: douleur dans le thorax, mais aussi essoufflement à l’effort ; palpitations ; grande fatigue persistante ; troubles digestifs et nausées.

 La FNAAF souhaite aussi que le cœur des femmes soit préservé en toute circonstance !

Et qu’en dit votre cœur ? 

Faites le test

English EN French FR German DE
error: Pages protégées